La bourse au permis : Un permis financé par les mairies

samedi 26 janvier 2008 par Vanessa GUIDER

Le manque d’argent conduit de nombreux jeunes des milieux défavorisés à rouler sans permis de conduire. Sans une réelle formation à la conduite, ces jeunes mettent en péril leur vie et celle d’autrui. L’état français et les mairies, soucieux de trouver une solution, ont décidé d’étendre une mesure déjà expérimentée dans certaines communes.

Le secrétaire d’état aux transports Dominique Bussereau et le Président des maires de France Jacques Pélissard ont signé le 20 décembre 2007 une charte de partenariat visant à développer le permis financé par les mairies en échange de travaux d’intérêts généraux.

Déjà mis en place dans certaines communes (Suresnes, Carcassonne) , « la bourse au permis » permet d’aider les jeunes en mal de financement de se faire offrir par la mairie entre 50% et 80% du coût de la formation , en contrepartie la personne s’engage à s’investir dans un projet social ou humanitaire pour un nombre d’heures variables. Chaque commune définit les critères de sélection en se basant sur les revenus et le projet professionnel.

Cette mesure en faveur des jeunes défavorisés est une aide concrète pour accéder à l’emploi, lutter contre l’insécurité routière et complète ainsi la mesure du permis à un euro mise en place par Jean-Pierre Raffarin qui n’a pas eu le succès escompté. Les écoles de conduite qui participent au « permis à un euro par jour » s’engagent, pour leur part, à dispenser une formation de qualité, dans le cadre d’un partenariat avec l’État et de même le système de « bourse au permis de conduire » prévoit également un suivi régulier du jeune bénéficiaire par la municipalité, en relation avec les écoles de conduite et les structures d’accueil.

De nombreuses communes semblent intéressées par la mesure car le coût est très supportable pour la collectivité. Suresnes y consacre 43200€/an. A Carcassonne, l’enveloppe est de 10 000€ par an, ce qui a permit à 14 jeunes d’obtenir leur permis à moindre frais.

Espérons que de nombreuses communes seront volontaires pour mettre en place cette mesure qui procure aux jeunes un pas vers l’autonomie et l’accomplissement d’un véritable projet professionnel.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 734425

Site réalisé avec SPIP 1.9.2c + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSNEWS RSSArchives 1er trimestre 2008   ?

Creative Commons License